Category Archives: Non classé

  • 0

L’Anticafé, l’espace de travail anti-morosité!

Category : Non classé

Quand les chiffres parlent !


L’Anticafé répond !


Une étude JLL affirme que 42% des français sont séduits par le travail, que 50% des salariés français aspirent à travailler dans un esprit “start-up“, que 53% des Français se disent intéressés par le statut de freelance, que les salariés d’entreprises, agences ou sociétés en tous genres souhaitant diversifier leur mode de fonctionnement.

76 rue Lafayette-75009 Paris

Chez Anticafé, ce sont les lieux qui s’adaptent aux membres, et non l’inverse !
L’aménagement des espaces mise sur l’interaction entre les différents clients.
Enfin, le comptoir s’impose comme élément central de chaque Anticafé, autour duquel se retrouver, échanger, partager.
Avec plus de 10 espaces en France (Paris et Province),Les Experts du Mac ont visité le dernier né au 76 rue Lafayette dans le 9ème à deux pas du magasin. Un espace de partage dans un cadre accueillant et chaleureux que nous souhaitons faire connaître à l’ensemble de nos “followers“ et clients.
Toutes les infos sur : www.anticafe.eu


  • 0
mojave 10.14

Nouveau MAC OS 10.14 Mojave

Category : Dossier , Non classé

Mojave perd de l’altitude par rapport aux OS précédents ! Une traversée du désert ? Pas du tout !

MOJAVE mac OS 10.14 peut s’installer sur un grand nombre de Mac, mais le nouveau système d’exploitation ne vise pas aussi large que son prédécesseur, mac OS High Sierra. Ainsi, Mojave demande au minimum un Mac de 2012, exception faite du Mac Pro mi-2010.

Les Macs compatibles :

  • MacBook début 2015 ou plus récent
  • MacBook Air mi–2012 ou plus récent
  • MacBook Pro mi–2012 ou plus récent
  • Mac mini fin 2012 ou plus récent
  • iMac fin 2012 ou plus récent
  • iMac Pro 2017 ou plus récent
  • Mac Pro fin 2013, ou mi–2010 et mi–2012 avec une carte graphique compatible Metal

Voici quelques nouveautés de ce nouvel OS :

  • dans son interface : mode sombre et fonds d’écran dynamiques,
  • un Mac App Store revu de fond en comble,
  • support d’apps iOS…
  • le Finder embarque une nouvelle option d’aperçu d’un document, Galerie, qui s’ajoute à la présentation par icônes, par liste et par colonnes.
  • Capture d’écran

Mode sombre :


Toutes les fenêtres de votre environnement de travail passent au sombre, le menu déroulant, le Dock mais aussi l’intérieur des fenêtres. Une amélioration notable pour un vrai confort visuel surtout lorsque l’on travaille sur son Mac la nuit.

Le Mac App Store : relooking extrème

 Le Mac App Store est resté trop longtemps le vilain petit canard des boutiques d’Apple. Avec macOS Mojave, l’interface du Mac App Store a été relookée : une vraie page d’accueil qui reprend les bonnes idées de l’App Store sous iOS. Apple éditorialise la boutique, avec une sélection de nouveautés, les coups de cœur, des collections d’apps, et des articles pour découvrir des logiciels. Cette interface est nettement plus rapide, alors que l’ancienne version a toujours été très mollassonne. Les rubriques et les fiches des apps s’affichent vite, c’est un plaisir de naviguer dans la boutique.

Le Finder gagne quelques options et une nouvelle présentation :

Comme toutes les apps développées par Apple, le Finder bénéficie d’une interface sombre en option, mais ce n’est pas la seule nouveauté de l’année. Mojave propose Stacks. Une option du Finder (activée depuis le menu du Finder Afficher) qui va regrouper les icônes par genre, date, etc…


Capture d’écran :

On pourra lancer l’utilitaire en cliquant dessus bien sûr, mais aussi par l’entremise d’un raccourci clavier : ⌘⇧5.

Et toujours :

N’installez mac OS 10.14 sur votre Mac que si vous n’en avez pas besoin pour travailler et/ou que vous avez un plan B en cas de problème. Et dans tous les cas, assurez-vous d’avoir une sauvegarde complète avant de faire quoi que ce soit.

Et pour connaitre l’ensemble des nouveautés :

Source complète : https://www.macg.co/os-x/2018/09/les-nouveautes-de-macos-mojave-essayer-sans-tarder-103669


  • 0

Nouvel IMac Pro. Interview d’un utilisateur

Category : Dossier , Non classé

Qui êtes-vous et que faites vous ?-à part être un de nos followers les plus assidus!-

Je m’appelle Vincent Brunet, j’ai 24 ans et je suis Monteur, Cadreur, Motion Designer 2D et fait un peu 3D à mon compte.

Quelle était votre configuration Mac avant l’achat de l’iMac Pro ?

J’avais un iMac 27″ de 2011, i7 3.4Gh,z 32Go Ram, avec SSD de 512Go + 5To DD et une carte AMD Radeon HD 6970M 2Go.

Quelle est la configuration de votre nouvel Imac Pro 2018 ?

Xeon 10 Coeurs, SSD 2To, 64Go Ram, AMD Vega 64, 16Go.

Pour quelle utilisation avez-vous choisi ce modèle ? C’est un investissement important !

Il est essentiel pour mon activité professionnelle d’avoir des rendus 3D en temps réel, avoir mes projets sur After Effect et Première en 4K ou 8K60 en temps rée également en prévisualisation, et réduire les temps de rendus. Et bien sur : pouvoir jouer aux derniers jeux en 5K ! lL(iMac Pro reste silencieux dans toutes circonstances, c’est vraiment un plus.

Ne me dites pas qu’il n’y a pas des plus et des moins ?

Quels sont-ils ?

Les Plus : Temps de rendus réduits par 4 voir 5…Prévisualisation temps réel même en 8K60 sur montage et logiciels d’animations, silencieux même en Jeux Ultra 5K, Beau, clavier (bien meilleur que celui que j’avais avec l’iMac 27 2011), Thunderbolt 3 + USB 3.1, Ecran superbe.
Les Moins : Je crains beaucoup qu’il accumule la poussière ( extèrieurement ). J’attends de voir ce que va donner le GPU sur 2-3 ans. Pour parer aux pannes éventuelles, j’ai pris l’APPLE Care. Le lecteur SD est à arrière, et ne pas pouvoir changer le SSD ou la Ram soi-même , est un risque ( possible mais risqué, comme en a fait les frais le Youtube Linus ! ).

Votre avis personnel et vos conseils ?

C’est une machine bien finie, bien conçue, puissante et silencieuse. Le temps de rendu est rapide. L’iMac Pro est performant en jeux, aujourd’hui même en 5K ( 5K60 ! ). C’est un ordinateur ouvert sur l’avenir, mais en même temps figé sur le temps, puisque il sera impossible de changer quoi que ce soit facilement ( CPU Ram et SSD upgradable) car il faudra ouvrir l’iMac et perdre la garantie.

Je le conseille clairement, car à configuration équivalente le Mac Pro est plus cher, sans écran, et avec des composants d’il y a 5 ans.
Je voulais déjà, il y a un an ou deux, un iMac Pro sachant que les iMac 5K n’étaient pas assez puissants et que je comptais bientôt changer d’ordinateur. L’iMac est ma machine préférée chez Apple et le meilleur rapport prix/puissance/écran…

L’iMac Pro est arrivé au bon moment. Cette machine répond à tous aujourd’hui.

Vous pouvez suivre Vincent Brunet sur Facebook


  • 0

Cloud : to be or not to be ?

Category : Dossier , Non classé

Cet article est destiné en priorité aux particuliers.

Tout d’abord la définition :

Le Cloud est un espace de stockage en ligne (documents, photos, etc…), il offre des fonctionnalités de synchronisation, de partage, de collaboration et, pour certains, de sauvegardes avancées. Pour accéder à son espace personnel, il suffit de renseigner son identifiant et son mot de passe.

Qui détient le marché du Cloud ?

Pour les particuliers, le marché du cloud est largement dominé par Microsoft, Google, Apple et Amazon, mais aussi par des acteurs plus petits comme Dropbox.

Schématiquement, l’informatique est aujourd’hui partagée en trois environnements distincts : celui d’Apple, avec ses ordinateurs Mac, ses tablettes iPad et ses iPhone ; celui de Google, avec ses Chromebooks, ses tablettes Nexus et ses smartphones Nexus ; et celui de Microsoft, avec les PC, et les appareils mobiles fonctionnant sous Windows (8, 8RT ou Phone).

Pourquoi mettre mes photos, mes documents sur le Cloud ?

Tout s'appuie, non pas sur votre ordinateur (qui peut tomber en panne), mais sur un réseau mondial, qui certes échappe à votre contrôle mais qui stockent vos données ailleurs que chez vous.

Vous allez me dire : “ je stocke tout sur un disque dur externe, donc pas la peine de me servir du cloud “.

Exact ! A condition que votre DD ne tombe jamais en panne ou ne soit volé et qu’il soit stocké dans un endroit hyper protégé !

Si le serveur sur lequel mes données sont hébergées tombe en panne, je perds tout ?

Rares sont les datas centers qui tombent en panne ! En cas de panne, il ne faut jamais attendre très longtemps avant la remise en marche. Le % que votre ordinateur tombe en panne est bien plus élevé ! Certains éditeurs de solutions Cloud proposent l’hébergement de vos données sur plusieurs serveurs différents et distincts.

Puis-je savoir ou sont stockées mes données ?

La plupart des services de Cloud Computing dignes de ce nom annoncent la couleur dès le départ et n’hésitent pas à fournir des indications précises sur le lieu et les modalités d’hébergement des données.

En cas de résiliation, que deviennent mes données ?

Là encore, les standards actuels en matière de réversibilité des données sont tels que l’extrême majorité des éditeurs de solutions en mode Cloud assurent la récupération par l’utilisateur des données stockées dans le Cloud en cas de résiliation de l’abonnement.

Le Cloud, combien ca coûte ?

Prenons l’exemple de l’icloud, les 5 premiers gigas sont gratuits.

Ensuite, il faut compter :

0,99 €/ mois pour 50 G0,

2,99€/mois pour 200 GO,

9,99€/mois pour 2 T0.

Chaque service comme Box, Dropbox, Google Drive, Microsoft One Drive, Hubic, iCloud...ont leurs propres tarifs.

Voir le tableau des services icloud sur :

Je peux partager des photos sur le CLOUD ?

Lorsque vous utilisez le partage de photos d’iCloud, Apple stocke toutes les photos et vidéos que vous partagez jusqu’à ce que vous les effaciez. Vous pouvez accéder à vos photos et vidéos partagées à partir de n’importe lequel de vos appareils Apple sur lesquels iCloud est activé. Les personnes que vous invitez à accéder à des albums partagés peuvent visualiser, enregistrer, copier et partager ces photos et vidéos, partager leurs photos et vidéos et apporter des commentaires. Si vous choisissez d’utiliser Partage de photos iCloud pour partager des photos à travers un lien web, ces photos seront disponibles publiquement à toutes les personnes à qui vous avez fourni ou accordé l’accès au lien web.

Je peux partager des fichiers sur le CLOUD ?

En utilisant Partage de fichiers iCloud, Apple stocke tout fichier que vous partagez jusqu’à ce que vous le supprimiez. Vous pouvez accéder à vos fichiers partagés depuis n’importe lequel de vos appareils Apple où iCloud Drive est activé. Vous pouvez accorder l’accès à des personnes pour qu’elles affichent, enregistrent, copient ou modifient ces fichiers

Source : conditions générales icloud www.apple.com

Et les mails ?

Concernant Mail Drop Si vous êtes connecté à iCloud et que vous utilisez l’app Mail de macOS ou iCloud Mail sur le web pour envoyer des mails avec des pièces jointes volumineuses, vous avez la possibilité d’utiliser Mail Drop. Pour plus d’infos : https://support.apple.com/fr-fr/HT203093.

Puis-je utiliser plusieurs services Cloud ?

Oui, mais la gestion des contenus devient alors complexe. L'une des solutions est d'utiliser un service pour ses photos, l'autre pour ses documents personnels ou de travail.

Mes données sur le Cloud sont-elle sécurisées ?

Assurez-vous auprès du service choisi que le chiffrage utilisé soit SSL :

 

Le SSL (Secure Socket Layer) / TLS (Transport Layer Security) est le protocole de sécurité le plus répandu qui créé un canal sécurisé entre deux machines communiquant sur Internet ou un réseau interne.
Dropbox par exemple utilise le chiffrage SSL. Les fichiers sont stockés depuis 2016 sur des serveurs appartenant à la société détentrice de Dropbox. Il est à noter que, comme tous les autres services Cloud existants, Dropbox se réserve le droit d'utiliser les données stockées sur ses serveurs - spécialement pour faire la chasse aux contenus illégaux ou néfastes comme les contenus pédopornographiques.
Source :http://www.clubic.com/disque-dur-memoire/stockage-en-ligne/article-816773-1-stockage-ligne-gratuit-service-choisir.html

En conclusion
Un espace sur le CLOUD peut servir à sauvegarder vos documents, mais on ne perd pas de vue la sauvegarde des données sur disque dur. Grace au CLOUD, le partage des données ou photos est simple .Vous pouvez accéder à votre espace depuis n’importe quel ordinateur, mobile, tablette, connectés à InternetMaintenant l’utilisation du CLOUD est différente selon les individus et leurs exigences en matière de confidentialité, utilisation, partage des données.
Donc BE CLOUD or NOT TO BE ?
A vous de répondre !


  • 0

Interview express avec Richard COURCET

Category : Interview , Non classé

Interview express avec Richard COURCET.

Graffiti-Artist, acteur, infographiste, professeur, web designer et quoi encore ?

(Il éclate de rire)
Humble humaniste au tout début de mon apprentissage : comment faire pour avancer ensemble, pour le bien-être du groupe ?

Dans quel système solaire vivez-vous ?

(sourire)
Notre système solaire, mais dans plusieurs dimensions :-)Un hommage pour commencer… Écoute, sincérité et respect, le tout enrobé dans une énorme dose de bienveillance : des dimensions universelles pratiquées avec Alain Balmayer – fondateur de l’École de Photographie de Paris, Icart Photo. Un homme qui aimait passionnément ses étudiants, même-ci, par malice : il ne le montrait – jamais. Il me manque…
Dimensions numériques avec un exemple simple : quand une internaute surfe, plusieurs dimensions de sa « personnalité » sont actives : rechercher de l’information génère tout un processus qui modifie constamment les multiples « perceptions » et dimensions d’une pseudo-personnalité (en tant qu’entité viable économiquement, par exemple) que les géants du Web, les services de renseignements, et autres; captent sur nous – pour notre « bien » et plus encore. J’aime l’idée que « le chat de Schrödinger » puisse trouver un terrain de jeu avec le Web du XXIe siècle… — Une enfant de 13 ans en 2017, non éduquée aux « bonnes pratiques » du Web moderne pour « protéger sa personnalité réelle » (avec une connexion quasi permanente aux Internets : la vie privée n’existe plus), sera parfaitement « transparente » pour des milliers de marques – à sa majorité, sans qu’elle sache pourquoi et comment…
C’est la magie du Petit Poucet appliquée aux mondes virtuels : les miettes de pain se sont transformées en métadonnées. Contrairement au conte de Perrault : nous aimerions bien que des oiseaux viennent nous en débarrasser.

Si vous n’étiez pas vous, qui seriez-vous ?

Une entité, ou une personne ?

Comme vous le sentez Richard !

(Il réfléchit et lâche)
Je serais le silence, ou le « vide ». Plutôt le silence : un monde sans silence ne serait qu’un bruit sans fin, sans la notion de « vide » : notre univers n’existerait pas 😉
J’ai lu sur votre profil Linkedin “vos causes importantes “ : Arts et culture, Enfants,Droits civiques et action sociale,Droits de l’homme, Sciences et technologie, services sociaux.

Etes-vous quelqu’un d’engagé ?

Je l’ai été, mais aujourd’hui je ne dirais pas engagé. À l’écoute, assurément. Être utile est important pour moi. Je crois aux actes : je viens de terminer un bénévolat à l’École Montessori de Paris. Je suis un féministe qui assume : j’ai été élevé par des femmes, elles m’aident tous les jours à grandir un peu plus, à « voir, entendre et comprendre » un peu plus. La sororité des femmes est forte, mais malheureusement moins que la fraternité des hommes…
C’est peut-être pour cette raison que ma fille de 13 ans a été déscolarisée au début de ce mois de décembre – à sa demande, afin de donner toute la liberté nécessaire à son instruction. Cette citation résume assez bien mon point de vue sur votre question : « C’est en vous que doit se réaliser le changement que vous désirez voir dans le monde. » Gandhi.

Quel métier auriez-vous aimé exercer ?

Danseur, ou super héros ! Mais danseur de claquettes, ça surement : virevolter en silence, retomber « talon-pointe » avec ce bruit si caractéristique et unique de la chaussure qui claque. Un peu de légèreté dans ce monde de brutes. Faire de la musique avec ses pieds, inimitable, non ?

Oui Richard, si vous le dites ….

Il n’y a pas de mots de la fin !

Richard, j’ai fait quelques raccourcis de texte ! Et encore, j’ai dû appuyer sur le bouton ON/OFF, car sinon, vous parleriez encore à l’heure qu’il est !!! Ca n’est pas une idée à la seconde que vous avez ….
Mais 100 000 ! (je me suis même demandé s’il arrivait à dormir…..)